· 

Les paroles qui nous façonnent

De quelle façon je me parle à moi-même ?  De quelle façon je parle aux autres ? De quelles façon les autres me parlent ? Et si tout cela était lié ?


La parole des uns et des autres

Comment je me parle


  • Sur quel ton ?
  • Avec quelles intentions ?
  • Avec quels mots ?
  • Avec quelle voix ?

Suis-je dans le jugement, le dénigrement, l'impatience, le "je sais tout", la victimisation et l'étouffement de mes valeurs ou au contraire suis-je dans l'amour et la compassion ?   

La balance penche-t-elle plutôt vers les insultes et la plainte ou vers un accueil de qui je suis dans la bienveillance et l'encouragement ?


Comment on me parle


Comment les autres s'adressent-ils à moi ? N'est-ce pas le reflet de ma propre façon de communiquer avec moi-même ? Qu'est-ce qui me heurte, qu'est-ce que j'apprécie dans leur langage verbal et corporel. Les mots disent une chose, les corps souvent une autre.

 

Comment je parle


Est-ce que j'ose dire ce que je souhaite dire, est-ce que j'ose prendre ma place, est-ce que j'écrase les autres avec ma parole, est-ce que je leur parle comme je voudrais qu'ils me parlent, est-ce que je suis audible, inaudible, est-ce que je suis dans le jugement, la critique, la pitié, la bienveillance ?

L'impact de mes paroles

Qui parle ?


A force de me parler et de parler aux autres je ne prête plus attention à qui parle réellement à travers ma voix. Est-ce bien moi ? C'est peut-être ma mère, mon professeur, un proche. C'est peut-être le juge intérieur, la victime, la grande gueule, le pleurnichard, le bourreau, … ? Il y a toute une foule à l'intérieur de moi-même qui s'accapare ma parole sans que j'en sois consciente.

  • Est-ce bien la même personne (usurpateur) qui s'adresse à moi et qui s'adresse aux autres ?
  • Est-ce que je suis consciente des paroles de l'usurpateur ?
  • Est-ce que je suis consciente de l'impact de ses paroles ?

 

Penser une chose, en dire une autre


Je peux me montrer tout charme tout sourire, émettre des paroles mielleuses, mais dans mon for intérieur je suis méprisant, calculateur, désemparé, cachotier, terrorisé, … Ce que je dis ne reflète pas ce que je pense et ce que je ressens. Il y a un gouffre énorme qui se crée en moi. C'est le grand écart et je deviens de plus en plus schizophrène. Mes pensées et mes émotions sont ensevelies sous une montagne de paroles "prêt à l'emploi"  et "politiquement correctes" qui ne respectent pas qui je suis, et en conséquence ne respectent pas les autres.

 

Qu'est-ce que ça me fait ?


Est-ce que j'apprécie le ton sur lequel je me parle, est-ce que cela m'indiffère car je n'y prête pas/plus attention, est-ce que cela me fait du mal ? A force de m'insulter et de me rabaisser je ternis l'image que j'ai de moi-même. Je m'écrase toujours plus et j'ai les plus grandes difficultés de marcher la tête haute. Si au contraire je m'encourage de façon positive et constructive, le regard bienveillant que je pose sur moi -même va me porter toujours plus loin.

Changer ma façon de me parler

M'écouter


Pour changer ma façon de me parler je dois commencer par m'écouter.

M'écouter parler en me posant les bonnes questions.

  • Comment je me parle ?
  • Qui parle à travers moi ?
  • Est-ce que mes pensées et mes paroles sont en adéquation ?

Ecouter ce qui se passe en moi.

  • Comment je réagis face à mes paroles ?
  • Qu'est-ce que j'ai besoin de dire, de partager ?
  • Quelles émotions veulent s'exprimer ?

Oser


  • Oser exprimer ce que j'ai besoin de dire.
  • Oser parler de moi-même et de mon ressenti.
  • Oser dire qui je suis.
  • Oser ne pas être compris par mon entourage. 

Pour oser, il faut que j'apprenne à parler de mon ressenti, sans jamais accuser l'autre.

Au lieu de dire

"Tu ne fais que gueuler, avec toi on ne peut pas discuter"

je vais dire

"Je me sens très mal quand tu me parles comme cela. Cela me blesse et me mets dans l'incapacité d'échanger de façon constructive avec toi.".

 


Etre vigilant avec moi-même


Dès que je me surprends à m'insulter, à me dénigrer, à me démotiver, à m'accabler, je m'arrête  le temps de

  • respirer,
  • m'excuser devant moi-même,
  • reformuler de façon positive et constructive.

Et ceci  à chaque fois que je m'attrape en flagrant délit. 

Petit à petit ma façon de me parler va profondément changer. J'apprends à me parler avec bienveillance et respect. J'accueille ce qui se présente à moi avec amour et compassion, surtout si cela me fait réagir fortement. Au lieu de m'insulter et me dire que "je ne suis pas capable de …" ou d'ignorer mes émotions, je vais me poser et me demander ce que cela touche en moi et qu'est-ce que je peux en apprendre. Si ça passe sur mon chemin, je suis en capacité d'y répondre. 


L'influence des paroles positives

Mon regard sur moi-même se modifie


En me parlant de façon positive et constructive le regard que je porte sur moi-même change. Je vais découvrir en moi des ressources et des talents insoupçonnés. Avec une parole respectueuse envers moi-même, j'apprends à m'accepter et à m'aimer comme je suis. 

 

Mes relations avec les autres


Je ne dépends plus de l'amour que les autres peuvent m'offrir pour me sentir le droit d'exister. J'établit une relation saine, basée sur le partage du bonheur, avec mes proches et moins proches. Car si je m'accepte et je me respecte comme je suis, les autres le feront aussi.

Mes paroles à mon encontre me façonnent. Des paroles positives et bienveillantes vont me faire grandir dans mon propre regard et celui des autres. Elles vont me porter dans ma vie.

Écrire commentaire

Commentaires: 0