Quelles sont nos limites ?

Beaucoup d'entre nous ne sommes pas conscients de nos propres limites. Nous avons rarement une vision claire de nos propres capacités et possibilités. Il nous est donc difficile de respecter nos limites pour pouvoir prendre soin de nous-mêmes et aussi pour pouvoir nous dépasser sans nous épuiser. Voici un mode d'emploi pour nous aider à y voir plus clair.

 

La méconnaissance de nos limites

Je suis sans limites


Nous n'avons pas le droit de montrer de faiblesse. Même si nous n'en pouvons plus, nous pouvons encore. Souvent nous retrouvons ce schéma dans la lignée familiale que nous perpétuons aveuglément. A force d'occulter et de cacher nos vulnérabilités devant les autres et nous-mêmes, nous devenons de plus en plus insensibles et nous basculant dans un mode de survie dans lequel les émotions n'ont pas droit de cité. Nous devenons sourds aux sonnettes d'alarme que notre corps active à tour de bras jusqu'au jour où tout s'écroule.

Je ne laisse pas la place aux autres


Nous nous croyons indispensables. Il est difficile pour nous de laisser faire les autres. Ce sera moins bien fait, ils ne savent pas comment s'y prendre, ils n'apprendront jamais, … finalement, c'est plus simple de faire soi-même.

Le sens du devoir me pousse toujours plus loin


Il est de notre devoir de s'occuper de tout et de faire toujours mieux. La mauvaise conscience nous guette à chaque coin de rue si nous nous relâchons qu'un tant soit peu. Ses racines sont très profondes et même si parfois nous arrivons à en arracher une, le tronc commun reste, hélas, solidement planté.

Je suis encerclé de limites


Ca ne sert à rien de faire des efforts, de toute façon c'est voué à l'échec, nous sommes incapables de faire quelque chose de bien. Autant rester dans notre coin et subir la vie avec un minimum de dégâts. En plus les éléments se liguent contre nous, alors à quoi bon. Cette attitude fait de nous des spectateurs désabusés, qui étouffent dans l'œuf chaque velléité pour aller de l'avant et qui mettent en sourdine les sentiments et émotions pour ne pas souffrir encore davantage.

 

Les conséquences

Une mauvaise estime de soi


Cette mauvaise estime de nous-mêmes nous pourrit la vie. Dans un extrême nous nous esquintant de prouver aux autres que nous sommes quelqu'un de bien, peu importe nos limites et dans l'autre extrême nous n'avons même plus le courage de faire quoi que se soit. Mais au fond, si nous dépassons les apparences entre les sur-actifs qui sont souvent dans la réussite et les apathiques, nous sommes tout aussi malheureux les uns que les autres.

 

Dépasser la mauvaise estime de soi

Par une respiration dans notre base


Nous allons apprendre à être présent dans notre corps en nourrissant notre base qui s'étend des pieds jusqu'au nombril. Les pieds bien à plat sur terre, assis sur une chaise où debout, nous sentons comment nos pieds s'enfoncent de plus en plus profondément dans la terre. Par nos pieds, qui sont comme deux prises de courant, nous inspirons l'énergie de la terre qui va monter tout doucement en densifiant au fur et à mesure de son passage la base de notre corps. Nous sentons l'ossature de nos pieds, les nerfs, les vaisseaux sanguins, les tibias et mollets, les articulations des genoux, la peau, les cuisses et fesses, les hanches et tout notre bassin qui sont irrigués par cette énergie terrestre qui fait de notre base quelque chose de solide et de fort. Nous sommes comme un roc que plus rien ne peut déplacer. Nous pouvons avoir confiance dans notre base que nous nourrissons consciemment avec l'énergie de la terre. Plus nous avons confiance en nous, plus nous pouvons transformer l'énergie de défense que nous dirigeons vers l'extérieur pour nous protéger des agressions ressenties en énergie de guérison dirigée vers notre propre intérieur. Au lieu de nous appliquer des pansements superficiels comme d'habitude, nous allons trouver le courage de nous rapprocher de la source pour la clarifier.

Pour découvrir nos limites


En faisant  cet exercice de fortification de notre base régulièrement notre regard apprendra à se tourner vers l'intérieur pour nous découvrir et pour découvrir nos limites. Nos limites ne sont pas inscrites dans du marbre, elles bougent, respirent et se transforment tout au long de notre vie pour nous ouvrir toujours à de nouvelles perspectives et nous accompagner vers des réalisations insoupçonnées. Mais c'est seulement en connaissons et respectons nos limites, dans les deux sens, c'est à dire ni trop, ni trop peu, que nous pouvons donner le meilleur de nous-mêmes en nous aménageons des temps actifs de concrétisation et des temps passifs de repos et de récupération.

 

Connaître nos limites et les faire évoluer, c'est apprendre à nous faire confiance en tournant notre regard vers l'intérieur en nous appuyant sur une respiration d'énergie terrestre.

 

Je vous propose des méditations actives et des ateliers créatifs pour vous accompagner sur le chemin de découverte de vos limites sans limites.

Écrire commentaire

Commentaires: 0