L'inutile, un vrai trésor

Nous avons tous parfois l'impression de faire des choses complètement inutiles et de perdre notre temps dans des activités qui ne mènent à rien. Mais elles nous font du bien. Alors nous nous justifions devant nous-mêmes et les autres pour trouver une utilité à ces occupations. Pourquoi cette mauvaise conscience ? Comment découvrir le trésor de l'inutile ?

 

temps passif féminin d'accueil et de réceptivité

La mauvaise conscience

Le temps c'est de l'argent, nous n'avons donc pas de temps à perdre


Nous vivons dans une société de production qui nous a inculqué le mantra du profit et du devoir. Il faut produire, s'affairer, encore et encore. Si nous nous surprenons dans l'oisiveté et l'inutile nous nous sentons fautifs.

L'inutile peut nous couter des sous et là c'est le pompom. Non seulement cela ne sert à rien, mais en plus nous dépensons de l'argent. Et ne parlons pas du temps perdu à nous consacrer à l'inutile. Cela laisse la porte grande ouverte à la mauvaise conscience avec son habit de respectabilité et de moralité pour nous rappeler le mantra du profit et du devoir.

 

Le temps

Un temps passif


Avec l'inutile il n'y a pas de pression. Nous passons d'un mode de fonctionnement actif, productif, masculin vers un mode d'accueil passif, féminin. Les deux sont nécessaires dans notre vie, mais ne conjuguons pas notre vie sur le seul temps actif. Laissons de la place au temps passif féminin pour pouvoir être dans l'accueil et la réceptivité.

Un temps pour soi


L'inutile est un temps pour soi qui n'est pas scandé par les secondes, les minutes et les heures. Il nous permet de mettre en sourdine le vacarme assourdissant de notre mental qui nous dirige tel un dictateur et nous tance vertement si nous prenons du temps pour nous-mêmes. C'est une bulle d'oxygène qui laisse place à un espace sans temps pour prendre le temps d'accueillir et de faire ce qui se présente à nous, sans objectif et sans but. 

Un temps ré-créatif


Le mental au repos nous devenons réceptifs à notre propre créativité. Absent, il ne pourra pas tuer dans l'œuf par le jugement, la critique et la comparaison ce qui se présente à nous. La création a besoin de liberté pour s'épanouir et notre mental est souvent un geôlier sans pitié.

Un temps de rencontre


Tant que nous sommes dans la course contre le temps, dans la course de productivité et d'efficacité, nous sommes quelqu'un et nous n'avons pas le temps de devenir nous-mêmes. Nous sommes une machine plus ou moins performante. Ce qui nous rend humains est étouffé sous une productivité qui se veut performante. L'inutile nous offre le temps de faire de la place pour faire la plus belle rencontre de notre vie : la rencontre avec nous-mêmes. 

Le temps, révélateur de l'inutile


Et c'est du temps qu'il faut pour découvrir les trésors de l'inutile. Bien souvent des années auront passé avant que nous nous apercevrons peut-être des apports de l'inutile, de ce qu'il a contribué à faire pour nous, de ce qu'il nous a permis de réaliser. 

 

Le temps de l'inutile est un temps passif qui nous permet d'accueillir et de développer notre richesse intérieure sans but et sans limites dans le temps.

 

Je vous accompagne avec des méditations actives et des ateliers créatifs pour explorer ce temps passif féminin.

Écrire commentaire

Commentaires: 0