Se justifier pour exister

Beaucoup d'entre nous usent et abusent de la justification pour colmater une mauvaise acceptation de nous-mêmes, pour se trouver des excuses à notre soi-disant propre médiocrité. Comment sortir de cette habitude qui se révèle souvent confortable sur le court-terme, mais destructrice sur le long terme ?

 

se justifier pour exister

La différence entre "se justifier" et "faire des observations factuelles"

Se justifier


"Se justifier" est subjectif, lié à des émotions plus ou moins bien refoulées. Notre champ de vision est rétréci et nous avançons, sans questionnement, des arguments qui ne tiendraient pas debout devant un interrogatoire honnête. C'est donc aussi une sorte de paresse. Nous préférons rester à la surface des choses et garder un équilibre instable, au lieu de nous remettre en question.

"Se justifier" trouve son terreau dans la comparaison qui est un mets de choix pour notre égo. Plus nous nous justifions, plus notre égo, qui se nourrit de nos peurs et nos angoisses, se repaît et s'accroît au dépens de notre véritable nature.

 

Faire des observations factuelles


"Faire des observations factuelles" est objectif, sans jugement. Pour cela nous devons prendre du recul et embrasser la totalité d'une situation. Cela demande une grande honnêteté de notre part.

Se justifier

Devant les autres


Se justifier devant les autres naît souvent du sentiment de notre propre médiocrité. Ce sentiment est très tenace et difficile à éradiquer. Il s'est construit depuis de longues années, à travers le regard de nos proches et moins proches, à travers des paroles souvent entendues : 

  • c'est un brave gars, mais …
  • tu n'es qu'un(e) incapable
  • une petite nature.

Chacun de nous réagit à sa manière, en se conformant à ce qu'on lui impose, ou au contraire en prenant le contre-pied. Mais la blessure narcissique reste la même. Nous nous sentons diminués face aux autres, peu importe notre statut social. Nous avons honte de notre nullité et nous nous sentons obligés de nous justifier devant les autres pour avoir le droit d'exister.

 

Devant soi-même


"Se justifier devant soi-même" c'est nous trouver des excuses à notre comportement, sans la moindre intention d'y changer quelque chose. C'est beaucoup moins douloureux de rejeter la faute sur des événements ou des personnes que de risquer un examen plus en profondeur, qui  risquerait de nous mettre face à nos contradictions et nos émotions.

 

Arrêter de se justifier

Etre honnête avec soi-même


Pour sortir de cette spirale de justification, mettons en place un observateur interne. Il nous présentera des faits objectifs, vidé de leur substance émotionnelle et subjective, sans jugement. C'est ce qui nous permettra aussi de sortir de la comparaison. Nous devons être très honnêtes avec nous-mêmes et chercher à pousser toujours plus loin cette quête de la vérité. Soyons prêt à voir les événements sous un autre angle. Cela nous demandera une grande ouverture d'esprit, car beaucoup d'acquis vont être bousculés.

 

Etre responsable de sa vie


Ne déléguons plus notre responsabilité aux autres et aux événements que la vie nous présente. C'est en changeant notre regard que nous allons devenir responsable de notre vie.

Au lieu de dire :

  • "Telle personne m'empêche de faire ce que j'ai envie de faire." 
    disons : "Qu'est-ce que cette personne m'apprend sur moi-même ?"
  • "J'ai pas de chance, tel événement vient de me barrer la route"
    disons : "Qu'est-ce que je peux en tirer ?"

Utilisons chaque événement et chaque personne comme un miroir. Regardons ce que ce miroir nous renvoie pour apprendre sur nous-mêmes et grandir, tout en le remerciant.

 

En acceptant, sans jugement et sans comparaison, ce que la vie nous apporte, nous devenons responsable de notre vie, sans plus aucun besoin de nous justifier.

 

Je vous accompagne par des méditations actives et des ateliers créatifs sur ce chemin.

Appelez-moi au 06 25 41 10 79 pour en parler.

Écrire commentaire

Commentaires: 0