Ecouter le silence, un voyage intérieur !

Pour écouter le silence nous devons partir pour un voyage découverte au centre de nous-mêmes. C'est un voyage qui se fait seul, même si nous sommes guidés par une autre personne. Quels sont les obstacles qui nous bloquent à devenir les explorateurs de ce monde inconnu, quoi mettre en place pour les dépasser ?

 

ecouter le silence, un voyage interieure

La confusion entre …

Se sentir seul


Se sentir seul : nous connaissons tous ce sentiment et c'est un sentiment que nous fuyons. Se sentir seul, étranger au monde qui nous entoure, c'est se sentir incompris des autres, c'est se sentir inexistant au yeux des autres, c'est se sentir inintéressant aux yeux des autres. C'est être dépendant du regard des autres pour pouvoir exister, car notre propre regard sur nous-mêmes est dévalorisant ou apitoyant. Nous trompons se sentiment en rentrant dans une agitation qui part dans tous les sens, prenant prétexte du boulot, de la famille, de nos sorties. Nous le noyons sous un flot continue de bruit, entre le téléphone, internet, la télé, la radio, …

Et la solitude


La solitude est quelque chose de très beau : ce n'est pas être seul, c'est être avec nous-mêmes. Elle nous offre l'espace pour aller à notre propre rencontre, à mieux nous connaitre, un espace qui va petit à petit être rempli par notre propre essence. Et au fur et à mesure que nous investissons cet espace, notre présence à nous-mêmes et aux autres va grandir. 

 

Le bruit du mental

Couvre le bruit du silence


Notre mental est un moteur bien huilé qui ronronne en continu, qui rugit aussi à certaines occasions. Il est tellement bien rodé que nous ne nous rendons même pas compte de sa présence la plupart du temps.

Coupe le lien avec nous-mêmes


Nous devenons sourds à notre propre voix intérieure, qui quand elle se manifeste timidement, est trainée dans la boue par le mental et ridiculisée : balivernes, enfantillages, sans importance, … Et cela fait mal de ne pas être écouté, de ne pas nous écouter.

 

Les outils à mettre en place

La respiration


La respiration c'est la vie. Nous pouvons nous passer de nourriture et d'eau pendant de nombreuses journées, mais deux minutes sans respirer et nous ne sommes plus relié à notre corps ici sur terre. Pensons toujours à respirer de façon consciente à tout moment de la journée. Cela ne veut pas dire d'intervenir dans la respiration. Nous sommes simples observateurs de notre respiration.

  • Suivre le souffle à l'inspiration
  • Sentir les parties du corps qui bougent à l'inspiration
  • Etre conscient de l'arrêt poumon plein
  • Suivre le souffle à l'expiration
  • Sentir les parties du corps qui bougent à l'expiration
  • Etre conscient de l'arrêt poumon vide
  • Observer la qualité de notre respiration : rythme, profondeur, …

Etre attentif à notre respiration, c'est descendre notre conscience du mental vers le corps, c'est être présent à ce qui est.

L'observateur extérieur


Mettons en place un observateur extérieur neutre. Ne le confondons pas avec notre juge intérieur toujours prompt à juger, comparer et critiquer. Cet observateur est factuel, sans qu'aucun affect n'entre en jeu. Notre juge s'en charge très bien et c'est ça qui nous tire vers le bas.

Le rôle de notre observateur est, sans émettre aucun jugement, de :

  • nous donner une vue d'en haut, une vue d'ensemble, une autre perspective,
  • nous signaler que nous sommes dans nos pensées, c'est à dire dans le passé ou dans le futur et donc …
  • … nous ramener dans le moment présent.

Ecouter le silence, c'est faire silence autour de nous pour être à notre écoute, être présent à nous-mêmes pour entendre le bruit du silence.

 

Je vous accompagne dans ce voyage intérieur d'écoute par des méditations profondes et des ateliers créatifs.

 

Suivez ce lien pour le mode d'emploi pour une respiration profonde.

Écrire commentaire

Commentaires: 0