Nous sommes tous seuls au monde

Chacun de nous est seul au monde et pourtant nous aimerions tellement que le monde tourne autour de nous, que l'on nous aime et nous admire. Qu'est-ce qui nous fait chercher cette reconnaissance du monde extérieur et comment faire face à cette solitude ?

 

etre seul au monde

Notre regard sur nous-mêmes

Notre peur d'aller à notre propre rencontre


Notre estime de nous-même est tellement basse, que nous n'avons pas le courage d'aller regarder à l'intérieur pour découvrir qui nous sommes. De toute façon, nous le savons bien, nous sommes complètement nulle et incapable d'être quelqu'un de bien.

Les couches de maquillage pour donner une belle image


Pour ne pas devoir affronter notre propre regard, nous nous occupons à mettre des couches et des couches de maquillage pour faire illusion. Evidemment, ou peut-être heureusement pour notre juge intérieur, nous n'avons plus le temps pour aller voir ce qui est en train de se tramer à l'intérieur de nous-mêmes à force de camouflage. Des choses plus importantes réclament notre attention.

 

Le regard des autres

L'autre, mon faire valoir


Nous sommes dans une spirale infernale de comparaison et de jugement avec nous-mêmes et bien sur avec les autres. En nous comparant et en nous jugeant, en comparant et en jugeant les autres, nous sommes dans une échelle de valeurs du bien et du mal. Cela nous donne l'impression d'être mieux ou moins bien que les autres, que ce n'est pas de notre faute parce que les autres ont eu plus de chances, ou au contraire que nous sommes les rois du monde et que les autres sont tous de pauvres cons. Mais nous sommes incapables de connaitre l'être profond de ceux qui nous entourent et nous les jugeons, comme nous sommes jugés, sur les masques que nous portons tous. Et derrière le masque il y a un grand vide. C'est pour cela que le regard des autres et si important : il nous donne l'illusion d'être quelqu'un. Mais c'est pour la même raison que ce regard blesse quand il est inexistant ou malveillant, car dans notre propre vide il n'y a rien pour se raccrocher aux branches.

 

Notre quête d'amour

A travers les autres


Comme nous ne sommes pas capable de nous aimer nous-mêmes, nous quémandons l'amour chez les autres. Cela peut se traduire dans une relation où les partenaires ont établi un contrat entre eux : je te donne ça, tu me donnes ceci. C'est du troc. Quand un des deux partenaires ne remplit plus son contrat, c'est la rupture. Il y a des parents qui cherchent désespérément l'amour auprès de leurs enfants, les étouffant littéralement avec cette demande d'amour, avec ce chantage affectif. 

A travers le pouvoir


Les personnes dans les sphères politique, économique, religieuse qui sont en recherche d'un faire-valoir à travers le pouvoir nous clament haut et fort qu'ils ont besoin d'être admirées, aimées. Plus elles rassemblent des partisans autour d'eux, plus elles ont une situation haut placée dans la hiérarchie, plus elles ont de l'argent, plus elles colmatent se vide à l'intérieur d'elles-mêmes et se déconnectent encore plus de leur être.

 

Etre le centre de notre monde intérieur

Pour  rencontrer notre solitude


En fuyant notre solitude, nous nous retrouvons seuls au monde. En allant à la rencontre de notre solitude, nous allons découvrir que tout est là, à l'intérieur de nous. Nous n'avons besoin de rien d'autre. Nous nous suffisons à nous-mêmes. Et cette harmonie que nous découvrons à l'intérieur nous pouvons la partager avec les autres. Nous ne sommes plus dans un troc, donnant-donnant, mais dans un rayonnement qui part de notre centre, sans rien demander en retour.

 

Passer du paraitre à l'être, c'est s'aimer et s'accepter comme nous sommes, c'est la liberté retrouvée, car le regard de l'autre ne compte plus.

 

Je vous accompagne dans ce voyage intérieur à travers des méditations actives et des ateliers créatifs.

Écrire commentaire

Commentaires: 0