Laisser partir ceux qui nous ont quitté

Beaucoup d'entre nous sont passés par le deuil d'un être cher qui nous a quittés, de façon abrupte ou de façon attendue. Ce n'est pas toujours facile de laisser partir la personne décédée et pourtant c'est tellement important, autant pour elle que pour nous.

 

S'accrocher à la personne décédée

C'est l'empêcher de continuer son voyage 


L'âme du proche qui a trépassé n'est plus incorporée dans ce corps qui l'a accueilli pour vivre l'expérience de cette vie terrestre. Il y a une évolution vers autre chose. Ce n'est pas à nous de bloquer son passage, de le tenir prisonnier sur cette terre.

 

Nous enchaine dans des regrets


Quelqu'un qui a beaucoup compté pour nous, qui nous a donné de l'amour, de la tendresse quitte ce monde. Nous sommes désemparés, car nous sommes convaincus que nous ne pouvons pas (bien) vivre sans cet amour, ce soutient. Peut-être trouvons nous cette mort injuste. Nous nous accrochons au souvenir de la personne décédée, nous vivons dans le passée et les regrets et nous fermons ainsi les portes à toutes les occasions que la vie nous offre pour avancer dans notre propre vie.

 

 

Dire adieu

Est une immense preuve d'amour


Dire adieu se décompose en "à dieu". C'est remettre la personne aimée dans les mains de dieu. Ce n'est qu'un au revoir. L'âme qui quitte la terre va retrouver celles qui l' ont quittée auparavant. Imaginons ses retrouvailles avec tous ses proches, ce feu de joie. Ne la privons pas de cela en la retenant sur terre, près de nous.

 

Permet à l'âme de l'être cher d'être proche de nous


En lui offrant cette liberté de partir, l'âme va elle aussi pouvoir évoluer et continuer d'apprendre. Elle ne sera pas une lumière qui s'éteint pour devenir rapidement un poids mort que nous trainons derrière nous. Si elle peut continuer son voyage, elle pourra venir à nos côtés et nous guider de façon juste pour nous.

 

Comment faire ses adieux

En faisant confiance à ses propres ressources


Remercions l'âme qui nous quitte pour toute la joie et l'amour qu'elle a partagé avec nous et qui nous ont fait grandir. C'est sur ce terreau de belles choses qu'elle nous a données que nous sommes aujourd'hui capable d'éclore sans elle, en reconnaissance pour ce qu'elle a fait pour nous, sans regret.

En faisant un rituel personnel en hommage à la personne décédée


Nous pouvons allumer une bougie type chauffe-plat, et la laisser se consumer jusqu'au bout, devant une photo, un objet, une musique ou un mets, symbolisant la personne pour nous, en lui souhaitant bon voyage. Nous pouvons visualiser la personne qui marche sur un chemin doré vers une cité de cristal emplie de lumière où elle est accueillie par ses proches et ses amis en joie. En arrivant à la cité de cristal, elle se retourne, nous sourit et nous fait un signe d'adieu de la main, puis elle disparait dans la lumière.

 

Laisser partir l'être aimé est une immense preuve d'amour qui le libère et qui nous grandit. C'est donner sans rien demander en retour, c'est découvrir que nous avons nos propres ressources.


Je peux vous accompagner avec des méditations profondes pour laisser partir les êtres chers. N'hésitez pas à me contacter pour en parler : 06 25 41 10 79.

Écrire commentaire

Commentaires: 17
  • #1

    Lamy (samedi, 19 août 2017 22:50)

    Bonsoir, mon Amour De Grand père est décédé d'un cancer il y a bientôt 14 ans, je ne m'en remet pas, je le sens toujours auprès de moi et on le dit De le laisser partir...cela me fait si mal...

  • #2

    Une âme créative (jeudi, 24 août 2017 10:36)

    Observez votre douleur de façon neutre et essayez de comprendre ce qui se cache réellement derrière pour lâcher prise et repartir d'un pas plus léger.

  • #3

    Elodie Ojeda (vendredi, 16 février 2018 12:36)

    Je n'ai pas vu mon père d'un choix plus ou moins personnel pendant 9ans il est décédé il y a 2 ans d'une maladie orpheline. Je l'ai revu allongé dans son cercueil le jour de l'enterrement. Je suis rentré dans un déni, et garde l'espoir de revoir mon papa. Mon thérapeute me demande le laisser partir mais ma culpabilité est si profonde que je n'y arrive pas j'aurais voulu lui parler, l'embrasser avant son dernier souffle. Comment le laisser partir?
    Merci

  • #4

    Florence, une âme créative (vendredi, 16 février 2018 15:55)

    Votre thérapeute vous donne un bon conseil. Maintenant il vous reste à découvrir comment y parvenir. Avez-vous songé à participer à des ateliers d'art-thérapie ou de danse-thérapie. Par l'expression artistique et par le corps nous arrivons plus facilement à exprimer ce qui est enfouie, sans se focaliser dessus, à prendre une distance salutaire qui petit à petit va nous permettre de sortir du cercle vicieux de la culpabilité et des regrets. La méditation également permet de se centrer et de faire face à nos peurs. Faites vous accompagner par une personne sur ce chemin (méditation, art-st-dans-thérapie) en continuons à vie votre thérapeute. Ce sont des pratiques complémentaires.
    Je vous souhaite de trouver votre paix intérieure et je vous invite à commencer par une respiration consciente et profonde.
    Florence, une âme créative

  • #5

    Guyguy (mercredi, 28 mars 2018 00:32)

    Si on laisse un proche partir mais que d'autres personnes de la famille ne peuvent faire leur deuil ?

  • #6

    Florence, une âme créative (mercredi, 28 mars 2018 13:15)

    On ne peut pas le faire à leur place. S'ils émettent le souhait de dépasser la douleur ils peuvent se faire aider par une personne extérieure, un professionnel de l'accompagnement thérapeutique.

  • #7

    Danielle picard (jeudi, 05 avril 2018 02:37)

    Ma soeur a linpression que je veux pas laisser partir ma mere qui est deceder en fevrier 2018.moi quand ma mere etais sur son lit de mort je lui ai dit de partir vers la lumiere.ma soeur a fait un reve que je me chicanais ave. Ma mere et quelle a essYer de monter les escalier mais elle disait quelle netait pas capable sa serais tu a cause que je la retient

  • #8

    Florence, une âme créative (vendredi, 06 avril 2018 17:00)

    Chère Danielle,
    Votre sœur a certainement de la peine due à la perte de votre maman, comme vous. Pourquoi ne faites vous pas un petit rituel d'adieu à votre façon ensemble, toutes les deux, sans se juger mutuellement. Après vous pouvez fêter dans la bonne humeur en hommage à votre mère et lui offrir votre joie.

  • #9

    Rose Marie (samedi, 16 juin 2018 22:52)

    Ma maman est décédée en mars 2006. Ça été la pire chose qui me soit arrivée de perdre celle qui m’a mis au monde qui m’a élevée et tant aimé. Une partie de moi est morte avec elle. Comment faire pour la laisser enfin partir, pour qu’elle puisse être heureuse ?

  • #10

    Florence, une âme créative (mercredi, 20 juin 2018 10:07)

    Chère Rose Marie
    Prenez confiance dans vos propres capacités. Rendez-vous compte que vous êtes capable de voler de vos propres ailes et qu'elles sont magnifiques. Pour y arriver, apprenez à vous aimer comme vous êtes. Faites-vous aider par un professionnel pour découvrir votre diamant intérieur que votre mère a mis au monde et faites-le briller en vous aimant et en vous acceptant. C'est le plus bel hommage que vous pouvez lui rendre : apprendre à vous regarder avec amour.

  • #11

    Cathy (jeudi, 02 août 2018 22:34)

    Mon époux est décédé depuis le 27 /02/2017
    40 ans de bonheur et depuis y’a pa un seul jours que je le pleur même plusieurs fois par jours j’aimerais tant arrêter pour qu’il puisse partir car je sais que je le retiens mais c’est très dur comment puis-je faire merci

  • #12

    Sandrine (jeudi, 16 août 2018 12:28)

    Comment laisser partir mon fils en paix il et décédé le 11 mai merci

  • #13

    Florence, une âme créative (mercredi, 22 août 2018 18:29)

    Chère Cathy,
    Apprenez à avoir confiance en vos propres capacités pour créer une vie qui sera rempli de votre essence propre. Vous êtes un être exceptionnel et unique. Nous le sommes tous. A vous de le découvrir et surtout à vous de vous aimer et de vous accepter comme vous êtes, sans jugement. Cet amour pour vous-mêmes vous permettra de ne plus avoir besoin du regard de l'autre pour vous sentir exister et aimée.
    Je vous propose une méditation très simple : dès que vos pleurs vous submergent, inspirez-les dans votre cœur. Ajoutez de l'amour et de la compassion, mélangez bien le tout pour les transformer en lâcher-prise et sérénité. A l'expire laissez diffuser cette sensation à partir de votre cœur dans toutes les directions dans votre corps.

  • #14

    Florence, une âme créative (mercredi, 22 août 2018 18:51)

    Chère Sandrine,
    Un premier pas est de laisser derrière soi la culpabilité que vous éprouvez peut-être de quelque chose que vous (n')avez (pas) dit ou fait, ainsi que les regrets qui nous clouent sur place. Mettez-vous à table et écrivez-lui une belle lettre, en y mettant tout ce qui vous fait souffrir dans son départ et aussi tout le bonheur qu'il vous a apporté. Décorez-la de dessins et de photos. Quand vous avez terminé, allumez une bougie et brulez la lettre pour lui envoyer ce message d'une maman qui l'aime et qui lui veut du bien en le laissant partir en paix.
    Je vous propose également de faire la méditation décrite dans ma réponse à Cathy. Elle est très puissante, à faire sans modération.

  • #15

    MarieKa (samedi, 29 septembre 2018 23:34)

    J'ai perdu mon petit frère en avril, il avait 27ans, ça a été soudain. Je ne m'en remets pas. Je suis morte avec lui. Je ne veux pas l'emprisonner dans ma douleur mais je n'arrive pas à le laisser partir. Je n'accepte pas qu'il ne soit plus là.

  • #16

    Florence, une âme créative (lundi, 01 octobre 2018 08:57)

    Chère MarieKa,
    J'entends votre peine et j'entends aussi que vous avez cette volonté de le laisser partir, même si pour l'instant ce n'est pas possible. Laissez un petit peu de temps au temps. Le deuil est tout un processus qui ne se fait pas en claquant des doigts. Soyez indulgente vis à vis de vous-même et de votre douleur. Faites vous accompagner par un thérapeute pour accepter petit à petit sa disparition. Vous avez déjà fais le premier pas en cherchant des réponses.

  • #17

    virginie (lundi, 10 décembre 2018 11:56)

    bonjour,
    j'ai perdu mon petit frère de 18 ans dans un accident de voiture il y a 18 ans maintenant.
    malgré les années passées, je n'arrive pas a accepter son départ, car je trouve sa mort injuste.
    à son décés le prête à fait 9 messes pour aider son âme à monter car il nous à dit qu'il était bloqué, qu'il n'arrivait pas à monter.
    je me dit que c'est parce qu'il ne voulait pas mourir et du coup, sa me bloque pour accepter et j'ai tellement de peine pour lui qui aimait tellement la vie...